Plume D'Ange

perso
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L’OUBLIE DU PASSE

Aller en bas 
AuteurMessage
ViRoman
Admin
ViRoman

Messages : 297
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 37

MessageSujet: L’OUBLIE DU PASSE   Mar 1 Fév - 17:38



L’OUBLIE DU PASSE

LA RAISON DU CŒUR


Prologue
Comment peut ton oublié notre passé ? Tend de souvenirs jusqu'à notre famille, notre nom et prénom vraiment tout est très simple. Un mauvais coup, un accident, voir même une maladie fait que l’on oublie tout sa. Alors que beaucoup aimerais oublier et n’y arrive pas. Comment une vie peut être brisée d’un coup ? Ou petit à petit, comment peut-elle tenir qu’à un fil ? Et un moindre détail brisé, ce fil, c’est très simple. Mais on ne trouve jamais de quoi répondre à cette question qui est pourquoi ? Chose que l’on ne se pose quand ca nous arrive, pourquoi moi ? Pourquoi ca mon dieu ? Enfin pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Un mot bien connu de tout le monde et bien petit pour autant de questions. On dit juste c’est la vie et que l’on ne peut rien y changé, ce qui est bien dommage. Il faut laisser faire la nature tout simplement, qui peut revenir sans prévenir ou avec des moments semblables.

Comment continuer à vivre sans savoir ou allé ni quoi faire? Mais surtout comment faire quand on a tout juste vint et un an et que la vie c’est coupée le jour du 5 décembre 2001, se réveillant que le 21 mai 2002 a l’hôpital. Seul sans savoir ou on est et se qui ses passé, ne pouvant bouger du lit ni manger comme avant, à cause d’un tuyau dans la bouche. Mais le pire, c’est de ne rien se souvenir ; ce trou noir dans la tète, son âge, son prénom, sortant tout juste d’un coma de six mois et pour vision, juste la tête d’une infirmière et d’un docteur inconnu. Enlevant le tuyau et ne pouvant pas parlé à cause de la douleur, quand seul les soupires se font entendre. Oui car tout ca c’est moi, il y a neuf ans, à partir de la, ou j’ai commencé à écrire mon journal. C’est ainsi que j’ai décidé de tourné la page. Je vais juste bien le réécrire comme il faut, pour le fermer et ne plus jamais l’ouvrir, du moins je l’espère.

_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumeange.forumgratuit.org
ViRoman
Admin
ViRoman

Messages : 297
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 37

MessageSujet: Re: L’OUBLIE DU PASSE   Mar 1 Fév - 17:39

Chapitre 1

C’est vrai, vous ne savez rien sur moi à part, ce que je vous ais dit ci dessus. Je suis Enora Scott, brune, mince, cheveux très long. J’ai trente ans et suis bien remise de tout ca à présent. Actuellement j’habite à Los Angeles et avant, j’étais vers le pays basque. Pays d’origine que j’ai quitté pendant ma convalescence.
En faite ce qu’il c’est passé, j’étais seul au ponton, assise sur la rambarde, suivant mes flaches du moment. La mer étant agitée, une vague vint me taper de plein fouet et me faire tomber dans l’eau, me cognant la tête au rondin du ponton. Ce qui m’assomma et me fis basculer dessous ; me cognant à tout les pieds du ponton à cause du courant, pour finir échoué sur la plage sans vie. Jusqu'à ce qu’un chien de promeneur me trouve. J’étais sans papier, les vêtements déchirés. Après la suite vous le savez ; hôpital et coma pendant six mois, sans nom, ni prénom. Comment je sais mon prénom ? Vous devez vous dire tout simplement que j’avais encore ma gourmette au poignet, quand on ma amenée à l’hôpital, et qu’à mon réveil, on ma appelée ainsi. Donc j’ai gardé se prénom et pense avoir bien fait. Donc je ne me suis rappelé de rien, le gros trou noir, or mis ce que les docteurs mont dit, du moins le peu qu’ils savaient. J’étais paralysée, dans mon lit, à cause du coup sur les pieds du ponton. Mais par chance ce n’étais pas a vie, grâce à la rééducation, j’allais pouvoir remarcher. Je suis restée à l’hôpital pendant plus de un an, le temps de pouvoir me lever et marcher seul. Même si la course ce n’étais pas encore ca, j’ai pu tout de même bien récupérer. Assez pour partir. L’envie de changement m’amena ici, à Los Angeles. Je n’étais pas stable mais ce n’étais pas grave. Je m’en foutais, je voulais juste tout quitter en partant de là bas. Même si une fois arrivé ici, j’ai du allé à l’hôpital pour un contrôle, affin qu’ils reprennent mon dossier en main. Par chance je ne sais pas pourquoi, mais je parlais très bien l’anglais, donc je n’avais pas de problème de ce côté là. J’arrive donc et patiente dans la salle d’attente, juste au moment ou le docteur arrive. Je le suivi bien entendu et eu droit à une longue série de tests ; radios, prises de sang, rééducation et j’en passe. Ici ce n’est pas comme là bas, ce fut beaucoup plus dur. J’ai même du me mettre en maillot, n’étant pas fière à la vu des cicatrices sur mon corps, en voyant le kiné qui devait me faire faire ma rééducation dans la piscine, je ne pus m’empêché de baisser les yeux. Au moins trois heures de souffrance pour sortir de là fatiguée, me tenant à un mur, soufflant alors que je n’étais pas encore rentrée chez moi. Quand je perdis l’équilibre et tomba au sol. Là j’entendis une voix masculine :
-Mademoiselle vous allez bien j’espère ? M’aidant-t-il à me relever.
-Euhhh, merci juste une faiblesse !
-Vous en êtes sûre mademoiselle ?
-Oui je vous assure ce n'est rien.
-Je peux vous lâcher alors ? Me lâchant prudemment la main pour s'en assurer.
-Euhhh, je pense.
Mes jambes fléchirent et je ne pus que l’entrainer dans ma chute. Ce qui le fit rire, bien entendu, pas méchamment :
- Sur ce coup là, je n’aurai pas du !!!
-Non là c'est sûr ! Pardon.
J'étais en train de tomber sous son charme :
- C'est bon je ne bouge plus ! Rajoutais-je.
-Dans le hall de l’hôpital, pour une rencontre, il y a mieux.
-Je n’en doute pas mais je ne connais rien ici.
Il me regarda alors, et il vit que je disais vrai. Au son de ma voix, il entendit que j'étais étrangère et en plaisanta un peu en me souriant : (Regarde le doucement ! zut, Je ne vois pas comment le regarder doucement. Ce serait plutôt avec tendresse, non ?)
-Ohhh une nouvelle arrivée on dirait !
-Ouais tout juste arrivée. Enfin ça fait juste 4h. Avouais-je en regardant le sol.
Il me releva délicatement le visage pour me regarder avec douceur, un sourire sur les lèvres :
-Et déjà ici à l’hôpital !!
-Ma rééducation m’y oblige.
-Ohhhh je comprends mieux. Dit-il en se levant doucement, me tendant la main pour que j'en fasse autant. Bien apprécié à vrai dire. Puis il m’aida à aller jusqu'à l’accueil, prendre mes valises.
Vu que je commençais à aller mieux, il me lâcha la main sans geste brusque et on sorti dehors. J’appelai un taxi en lui souriant, car je n’en pouvais plus, je voulais juste dormir après 16h de vol. Oui je n’avais pas fait dans la dentelle en partant. Je ne le regrettais pas du tout. Il attendit même le taxi avec moi :
-Tu es là pour longtemps ?
-Toujours normalement.
-Ohhh d’accord on va peut être se revoir alors.
-En effet c’est possible, qui peut nous le dire. Le monde et ci petit il parait Répondis-je, juste épuisée, sans savoir à qui je parlais en plus de ça, mais il avait l'air gentil.
-En passant moi c'est Kelvin Songea-t-il a se présenter. Je ne pu faire que pareil avec le sourire.
-Enora ravis Kelvin. Oui je sais et je viens du pays basque.
-Désolé mais c'est où ça J’ai fait le tour du monde mais là je ne situe pas M’avoua t-il son regard posé sur le mien.
-En France vers l’Espagne.
-Ohhhh d’accord ça doit êtres bien là-bas
-Sans doute oui, je ne sais pas franchement
-Mais t'as dit que tu étais de là-bas Se grattant la tempe sans vraiment comprendre tout ça.
-C'est une longue histoire Kelvin. Peut être à une autre fois, mon taxi est là.
-Euhhh d’accord Enora un peut triste, mais il put sentir mes lèvres sur sa joue à cause du baiser que je lui avais donnai pour le remercier.
-Désolé et merci Kelvin
-Ce n'est juste rien voyons un sourire en coin des lèvres.
Me disant au revoir, sans doute espérait-il me revoir une autre fois. Je lui fis un au revoir de la main doucement, le regardant et partis avec le taxi à mon hôtel, en soupirant de l’avoir quitté ainsi, comme une voleuse. J’étais crevée vraiment, à presque m’endormir dans le taxi. Une fois arrivée à l’hôtel, je pris les clés de ma chambre et y monte doucement. Même si on n’était que en pleine aprèm midi, je me pris une douche vite fait et coucha par la suite, pour m’endormir direct sans rien demander. Pour une fois j’ai pu dormir toute la nuit sans me réveillé, vu que je nés eu aucune douleur aux jambes.

_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plumeange.forumgratuit.org
 
L’OUBLIE DU PASSE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLU] HTC HD2 : pb mot de passe verrouillage clavier
» Au secours, j'ai perdu mon mot de passe !
» Problème Mot de passe de verrouillage ! HD2 Verrouillé !
» Samsung wave 3 GT S8600 acheté d'occasion mais bloqué avec mot de passe
» Le Temps passe, mais les Souvenirs restent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume D'Ange :: ROMAN :: AMOUR-
Sauter vers: